Barama Charity Foundation

OBJECTIFS ET SERVICES DE BARAMA

APPROVISIONNEMENT EN EAU POTABLE ET L'AMÉLIORATION DE LA SANTÉ    

La stratégie sectorielle pour atteindre les communautés et les ménages consiste à mettre en place des équipes sanitaires villageoises dans tous les villages de l'Ouganda. La participation et l'autonomisation des communautés est la stratégie qui leur permet d'assumer la responsabilité de leur propre santé et bien-être et de participer activement à la gestion de leurs services de santé locaux.

FOURNIR DES INFORMATIONS SUR LE VIH-SIDA

Fournir des informations sur le VIH-sida est nécessaire car le sida constitue un obstacle majeur au développement social : dans ce cas, il est nécessaire de construire des cliniques bien équipées pour traiter, rechercher et éduquer les femmes et les jeunes sur les questions de sensibilisation au VIH et les mesures préventives dans lesquelles la plupart des victimes sont des femmes sans travail et des jeunes en général.

Nous conseillons et enseignons aux personnes séropositives des moyens de rester en bonne santé (éviter les rapports sexuels non protégés, rester motivé, penser à l'avenir de leurs enfants). Nous leur enseignons également des compétences en mobilisation communautaire, qu'ils utilisent pour mettre sur pied des groupes de soutien dans leur propre communauté.

Le Programme complet d'amélioration de la santé est une intervention de premier plan en matière de mode de vie qui cible les maladies chroniques et qui a été offerte par notre organisme de bienfaisance. L'intervention a été utilisée en milieu clinique, en entreprise et en milieu communautaire pour les avantages cliniques à court et à long terme de l'intervention.

Les objectifs spécifiques de promotion de la santé et d'éducation à la santé sont les suivants ;

- Intensifier la sensibilisation à la santé et le changement de comportement pour la promotion de la santé

- Renforcer la capacité communautaire de promotion de la santé et d'amélioration de la prestation des services de santé en mettant l'accent sur les rôles des femmes et des hommes.

- Plaider en faveur de la participation des institutions politiques, religieuses et culturelles à la promotion des programmes de santé.

- Renforcer l'interface entre les fournisseurs de services et les consommateurs

 Surveiller et évaluer les interventions de promotion de la santé.

Le programme de santé en milieu scolaire a été mis en place pour assurer la santé des écoliers, du personnel et de l'environnement qui sont propices à la prestation d'une éducation de qualité, à la croissance normale et au développement des enfants d'âge scolaire.

L'objectif fondamental du secteur de l'éducation est d'assurer un accès universel et équitable à une éducation de qualité pour tous les enfants de l'Ouganda, tant dans le système éducatif public que privé. Toutefois, l'accès à une éducation de qualité n'est pas possible sans prendre en compte les préoccupations du secteur de la santé dans les écoles

L’ÉDUCATION SEXUELLE ET LA SEXUALITÉ

Croyez-vous que tous les jeunes de 14 à 18 ans ont déjà eu une relation sexuelle ? L’enquête sur les parcours amoureux des jeunes, réalisée auprès de 8 194 adolescents(e)s selon l’OMS.

Pour la très grande majorité des jeunes, les relations sexuelles se produisent dans le cadre d’une relation de couple. Selon l’étude, 3 adolescents(e)s sur 10 actifs sexuellement ont eu une relation avec un ami(e) et seulement 1 jeune sur 10 a eu une relation sans lendemain.

Ainsi, au moment du sondage fait par OMS, 83 % des jeunes entre 14 et 18 ans se disent attirés par les personnes de l’autre sexe, 11 % sont attirés par les personnes des deux sexes, 5 % se questionnent et 1 % d’entre eux sont attirés par les personnes du même sexe.

Barama charity Fournit des services médicaux, des serviettes hygiéniques, des cours de santé pour les femmes et les enfants.

L'éducation sexuelle aide les gens à acquérir l'information, les compétences et la motivation nécessaires pour prendre des décisions saines en matière de sexualité et de sexualité. Le Planning des naissances est le plus grand fournisseur d'éducation sexuelle du pays, atteignant 1,5 million de personnes par an, selon l'UNESCO.

Faits sur l'éducation sexuelle intégrale

L'éducation sexuelle est un enseignement et un apprentissage de haute qualité sur une grande variété de sujets liés au sexe et à la sexualité, en explorant les valeurs et les croyances sur ces sujets et en acquérant les compétences nécessaires pour gérer ses propres relations et sa propre santé sexuelle. L'éducation sexuelle peut se faire dans les écoles, dans la communauté ou en ligne. Planning familial croit que les parents jouent un rôle crucial et central dans l'éducation sexuelle de leurs enfants.

 L'éducation sexuelle globale se réfère à toute une série de sujets :

- Développement humain (y compris la reproduction, la puberté, l'orientation sexuelle et l'identité sexuelle)

- Relations (y compris les familles, les amitiés, les relations amoureuses et les fréquentations)

- Compétences personnelles (y compris la communication, la négociation et la prise de décision)

- Comportement sexuel (y compris l'abstinence et la sexualité tout au long de la vie)

- Santé sexuelle (y compris les maladies transmises sexuellement, la contraception et la grossesse)

- Société et culture (y compris les rôles de genre, la diversité et la sexualité dans les médias)

 Quel rôle joue la planification familiale dans l'éducation sexuelle ?

Le personnel du Planning des naissances atteint 1,5 million de personnes chaque année, et 64 % de ces personnes sont des jeunes d'âge scolaire intermédiaire et secondaire.

Les départements d'éducation du Planning des naissances offrent un large éventail d'options de programmation, notamment :

- Programmes d'éducation fondés sur des données probantes pour les jeunes, les adultes et les populations prioritaires

- Programmes d'éducation par les pairs

- Programmes Promotores et autres programmes d'éducation à la santé axés sur la communauté et pertinents sur le plan culturel.

- Programmes d'éducation des parents et de la famille

- Programmes axés sur les LGBTQ pour les jeunes LGBTQ et leurs parents/soignants.

- Formation de professionnels, y compris des éducateurs et du personnel scolaire, du personnel d'organismes communautaires et des chefs religieux.

- Ateliers de sensibilisation et ateliers à session unique.

Réactions et émotions possibles chez les parents

Lorsqu’il est question de la sexualité de leurs jeunes, certains parents vont avoir le sentiment de perdre leur enfant. D’autres parents vont être pris de court par l’idée d’aborder le sujet de la sexualité avec leur adolescente(e), n’ayant ni les outils ni l’envie d’avoir ce genre de discussion.

 D’autres vont se sentir plus à l’aise et aborderont le sujet facilement. Chaque parent ayant ses défis et ses zones de confort, toutes ces réactions sont possibles. Après tout, la sexualité se réfère à un système de valeurs très personnel à chacun.

Que l’on soit en accord ou non, si un jeune veut de l’information à propos de la sexualité, il ira en chercher, et ce, peu importe la source. En tant que parent, il peut donc être pertinent de bien se documenter et de réfléchir à ce qu’on souhaite transmettre comme information à son jeune. Ensuite, on peut en parler avec lui ou encore demander à un proche de le faire.

En résumé, la sexualité à l’adolescence s’exprime de plusieurs façons différentes. Chaque jeune a son propre rythme et surtout, vit ses propres expériences. L’outiller peut-être un soutien précieux dans son parcours.

 

COMPORTEMENT SEXUEL A RISQUE DES JEUNES SCOLARISÉS :

On ne peut pas contrôler la consommation de son adolescent mais on peut reprendre son pouvoir de parent.

Mon ado présente-t-il des signes inquiétants pouvant suggérer qu’il se drogue ? Oui.

·       S’il change brutalement d’amis, de tenue et de comportement

·       Si ses résultats scolaires se dégradent

·       S’il a soudain recours aux désodorisants pour la maison

·       Si sa demande d’argent de poche est très pressante

·       S’il se met à voler

 Non, s’il vous dit de lui-même qu’un jour, il a essayé un truc pour voir, mais que c’était juste une expérience comme ça, qu’il n’a pas l’intention de renouveler.

 GROUPES DE FEMMES

Les groupes féministes jouent un rôle important dans le développement de communauté. Quand les femmes ont les outils nécessaires comme l'éducation, la liberté et savent leurs droits et rôles, ils peuvent changer les vies d'enfants et de société surtout dans la lutte contre le travail des enfants et la pauvreté.

On enseigne aux femmes la planification familiale, l’importance de l'espacement des naissances, la gestion du foyer, l'importance d'envoyer leurs enfants à l'école, la prise de décision, la façon de communiquer avec leurs enfants sur la sexualité précoce, en particulier les filles, comment choisir un bon partenaire, l'éducation sexuelle impliquant l'utilisation de préservatifs par exemple.

Conseiller les jeunes filles en cas de grossesse non planifiée, en leur offrant un abri temporaire et une formation aux compétences nécessaires dans la vie courante, sensibilisation dans les écoles et les collèges, séminaires pour les bénévoles, les enseignants et les infirmières

LUTTE CONTRE D’ABUS DE DROGUES ET D’ALCOOL

La consommation d'alcool avant 18 ans

L’alcool reste une cause importante de mortalité prématurée, puisqu’il est responsable de 22% (près d’un sur quatre) des décès chez les jeunes entre 15 et 34 ans, selon une récente étude de l’OMS. L’achat d’alcool est réservé aux personnes majeures, mais certains parents choisissent d’initier leurs jeunes à une consommation d’alcool responsable.

Pourquoi l’adolescence est-elle une période à risque ?

L’adolescence est une période à risque vis-à-vis des nouvelles expérimentations. C’est souvent un ado du même âge, voire un copain, qui joue le rôle d’initiateur. De plus, l’adolescence est marquée par le recul vis-à-vis des parents et le besoin de s’identifier à ses pairs.

Vers qui se tourner pour trouver de l’aide ?

S’il a consommé plusieurs fois une ou plusieurs drogues, cela mérite une consultation chez un médecin pour faire le point sur la nature de cette consommation (Quelles drogues ? À quelle fréquence ? Depuis combien de temps ? Dans quel contexte ? Pour rechercher quels types d’effets ?).

 Ne pas culpabiliser votre ado s’il consomme, c’est qu’il va mal – essayez de rétablir le dialogue en lui disant : que vous vous inquiétez pour lui et que vous l’aimez, qu’il y a des règles à suivre auxquelles vous tenez et auxquelles il doit se plier (il a plus que jamais besoin de limites).

 Les effets de l'alcool et des drogues

L’effet d'une consommation d’alcool ou de drogues sur votre jeune n'est pas sans risque

Ce sont les effets de l’alcool à court terme qui posent un réel problème sur la santé. Dans la plupart des cas, les usagers s’en rendent compte bien tardivement, parfois même trop tard.

Selon la quantité consommée et la condition physique de l’individu, l’alcool peut causer :

· Troubles de l’élocution, Inconscience

· Somnolence, Vomissements, Diarrhée, Maux d’estomac

· Maux de tête, Difficultés respiratoires, Vision déformée et audience

· Jugement faussé, la diminution de la perception et la coordination

· Anémie (diminution des globules rouges), Coma, une gueule de bois,

· un sommeil de mauvaise qualité, Risque de viol et crime

· des trous de mémoire, où le buveur ne peut pas se souvenir des événements qui ont eu lieu sous l’influence du produit- drogues-alcool)

 Prévention des drogues et l’alcool chez les jeunes

· L’interdiction de la vente d’alcool après minuit ou aux mineurs.

· Lors des festivals, des jeunes volontaires vont à la rencontre des fêtards pour leur parler des risques d’un abus d’alcool. Ils distribuent notamment des éthylotests aux jeunes.

. Toujours lui montrer l’exemple, le comportement des parents (et pas seulement face aux drogues, face à l’alcool également), ça compte énormément. Donc, pas question de se vanter d’avoir tout essayé avant eux, ou alors, bien expliquer les ennuis que cela vous a occasionnés

· Faisons la fête, « mais faisons-la bien » la prévention complète la répression », elle permet une « prise de conscience » de la part des jeunes. Il voit chez eux « un état d’esprit » responsable qui « s’installe » : « des étudiants nous disent que Funambule les a fait réfléchir ».

· Montrez-vous ouvert au dialogue, ne vous braquez pas même si vous avez peur pour lui.

·Essayez de comprendre les raisons de sa consommation et lutter contre sa solitude ou trouver la cause de son mal-être par des loisirs créatifs et constructifs

·N’hésitez pas à l’amener consulter un professionnel de santé, même hors de votre présence

· Faire participer à des cours de sensibilisation et donner à son ado de bonnes raisons de ne pas prendre de drogues

· Mieux vaut en parler régulièrement et naturellement - par exemple à l’occasion d’un fait divers impliquant un automobiliste sous l’emprise de stupéfiants - sans attendre que votre adolescent soit impliqué : cela rend ce sujet plus facile à aborder.

· Lui rappeler quels sont les risques d’un point de vue juridique : Dans une société où les drogues sont banalisées, un petit rappel à la loi permet de mieux apprécier la gravité du sujet.

·S’amuser à lister les bonnes raisons de ne pas y toucher, en famille, c’est éducatif !

Éviter que son ado se retrouve dans des situations à risque, mauvaise fréquentation etc.

 

Forums ado– prévention de l'abus de drogues et d'alcool

 Ã€ 17 ans, plus de 90 % des jeunes ont déjà expérimenté une boisson alcoolisée et 59 % rapportent avoir déjà été ivres au cours de leur vie, selon OMS. De plus, le cannabis représente le premier produit psychoactif illicite consommé à l’adolescence : quatre jeunes sur dix déclarent en avoir déjà consommé à l’âge de 17 ans. Ces chiffres sont d’autant plus inquiétants que la tendance est à la consommation de plusieurs substances en même temps.

 Mettre en garde son ado contre toutes les formes de drogues

·       On peut trouver de tout, partout, et c’est pourquoi votre adolescent/e doit se méfier de la première cigarette, comme de la première dose, du premier joint, du premier cachet. La première fois, c’est toujours gratuit, toujours proposé par quelqu’un qui a l’air super sympa et c’est bien ça le piège !

·       C’est aussi l’occasion de lui rappeler qu’il n’y a pas de drogue douce et que naturel ne veut pas dire inoffensif !

·       Lui rappeler qu’on est là, à son écoute : Le rôle des parents, ce n’est pas de se mêler de tout, mais de lui assurer qu’on est toujours là pour lui, s’il souhaite se confier ou s’il a un ami qui se drogue.

·       Mieux vaut en parler régulièrement et naturellement - par exemple à l’occasion d’un fait divers impliquant un automobiliste sous l’emprise de stupéfiants - sans attendre que votre adolescent soit impliqué : cela rend ce sujet plus facile à aborder.

·       Lui rappeler quels sont les risques d’un point de vue juridique : Dans une société où les drogues sont banalisées, un petit rappel à la loi permet de mieux apprécier la gravité du sujet.

·       Commencer une discussion sur la consommation en étant ouvert au point de vue du jeune. Nous pouvons alors lui demander comment il voit la consommation de drogues et d’alcool en général, comment il a trouvé son expérience s’il a consommé et comment ça s’est passé avec ses amis, etc. On peut lui demander s’il veut de l’information à ce sujet, s’il a des copains qui, selon lui, ont une consommation problématique, etc. Puis, nous pouvons aussi lui partager ce que nous pensons de la consommation, lui faire part de nos craintes, etc.

Le but est qu’un jeune puisse savoir que même si ses parents peuvent avoir des opinions différentes au sujet de la consommation, il peut leur faire confiance et venir leur parler s’il a des problèmes sans craindre d’être jugé ou réprimandé, tout en étant clairement conscient des limites de ses parents

Comment informer son enfant sur la toxicomanie

· En favorisant une communication respectueuse, lui permettant de faire les meilleurs choix possibles dans sa vie, y compris ses choix de consommation ! Cela signifie que les parents prendront le pouvoir là où ils le peuvent au lieu de tenter de contrôler la consommation de leur enfant.

· La réduction des méfaits préconise qu’un parent puisse être bien au clair avec son adolescent concernant son désaccord quant à la consommation de drogues ou d’alcool. L’adolescent doit être au courant des limites de ses parents, pour pouvoir les dépasser en toute connaissance de cause.

· Les adolescents dépassent toujours à leur façon les limites de leurs parents mais si on ne démontre pas clairement qu’on n’est pas d’accord avec leur consommation, jusqu’où peuvent-ils décider d’aller pour dépasser les limites ? Si un parent permet à son jeune de fumer un joint dans le sous-sol, il doit alors assumer que cette limite risque d’être dépassée. Sans permettre à notre jeune de boire une bière ou de fumer un joint, nous pouvons ouvrir le dialogue à ce sujet et discuter avec lui de notre positionnement comme parents.

 Quelques principes de communication adaptés à la consommation d’un jeune adolescent.

· Une stratégie de communication est la manière de planifier et de coordonner la communication.

· Favoriser une communication respectueuse lui permettant de faire les meilleurs choix possibles dans sa vie, y compris ses choix de consommation.Cela signifie que les parents prendront le pouvoir là où ils le peuvent au lieu de tenter de contrôler la consommation de leurs enfants.

· Les jeux de rôle sur Internet occupent une place croissante dans la vie de certains adolescents. Ces jeux permettent au jeune joueur de naviguer dans un monde virtuel avec d’autres joueurs en se façonnant un personnage idéalisé, tout puissant, qui évolue au sein d’une collectivité de personnages virtuels.

· Ce jeu multijoueur en ligne est très prenant et permet à l’adolescent de créer et développer des liens étroits avec des membres de son clan, en plus de se construire une nouvelle identité. Ainsi, nous pouvons penser que certains besoins de l’adolescent, tels que le sentiment de pouvoir, de reconnaissance sociale et d’appartenance aux amis peuvent trouver réponse au travers de ces réalités virtuelles.

Lutte contre la cyberdépendance chez les jeunes

 Comme parent, doit-on s’en préoccuper ?

Pour certains parents, cette réalité est devenue inquiétante et préoccupante et parfois constitue un véritable enfer.  Bien que cette activité ludique soit très répandue, surtout chez les jeunes garçons, certains d’entre eux y trouveront des réponses compensatoires à leurs difficultés d’adaptation personnelles, familiales et sociales.

De plus, certains adolescents s’enlisent dans le jeu en ligne au point de développer un problème d’adaptation. Des auteurs identifient certains facteurs pouvant amener un adolescent à développer une telle dépendance : la possibilité de combler un vide identificatoire, une façon de s’évader, la quête d’un monde idéal, l’acquisition d’un sentiment de toute puissance, l’anonymat et l’accessibilité de la technologie et du plaisir immédiat.

Comment prévenir les problèmes de jeux en ligne ?

De toutes les réponses à cette question, la prévention à un jeune âge semble être la plus prometteuse. Malgré cela, il est essentiel comme parent de miser sur un encadrement et une supervision permettant à l’adolescent une certaine autonomie, tout en s’assurant d’établir des limites de temps et d’accessibilité à l’ordinateur. Une main de fer dans un gant de velours.

En favorisant une communication respectueuse lui permettant de faire les meilleurs choix possibles dans sa vie, y compris ses choix de dépendance !

Cela signifie que les parents prendront le pouvoir là où ils le peuvent au lieu de tenter de contrôler la consommation de leur enfant.

Les parents et les autres adultes faisant partie de la vie du jeune sont des guides pour développer un lien significatif avec ses enfants.

ÉDUQUER UNE FILLE- ÉDUCATION POUR TOUS

Soucieuse d'améliorer la situation économique et sociale des filles et femmes ougandaises et négocier un avenir meilleur grâce aux compétences de la vie. Nous avons adopté des mesures efficaces en vue de favoriser l'émancipation des filles au sein de la famille, à l'école et dans le cadre de la communauté. La fondation Barama cherche à améliorer l’alphabétisation, la santé et le bien-être économique des enfants et des femmes en Ouganda par le biais de bourses d’études pour les filles et l’éducation communautaire.

Alors que les filles accusent déjà un retard par rapport aux garçons en matière d'accès à l'école, de poursuite des études et de passage à l'enseignement supérieur, la jeune fille chargée de prendre soin de la famille doit surmonter diverses difficultés pour être autonome et vivre dans la dignité.

Quand une fille reste à l’école, il apporte un effet étonnant sur sa qualité de vie et sur sa future famille. Pour une fille dans une des régions plus défavorisées du monde, rester à l’école plus longtemps signifie qu’elle est plus susceptible de fonder une famille plus petite et plus saine, d’abaisser sa probabilité de contracter le VIH et gagner un salaire plus élevé. Elle est également plus susceptible de se marier plus tard et éduquer ses propres enfants ainsi mettre fin au cycle de l’analphabétisme en une génération.

Filles garçons dans leur diplôme d’études secondaires en retard. Au cours de la dernière décennie, le monde a fait des gains importants dans la scolarisation primaire mais les filles dans les pays à faible revenu s’abandonnent toujours à un rythme alarmant.

Parmi les 124 millions d'enfants et de jeunes adolescents qui ne sont pas scolarisés, 52 % sont des filles. Les filles sont confrontées à de sérieux obstacles tels que les préjugés culturels et le manque de sécurité. Et ces défis peuvent s'aggraver au fur et à mesure quand les filles entrent à l'école secondaire ; ces défis comprennent l'augmentation des frais de scolarité, la nécessité de contribuer au revenu familial et les pressions pour se marier et fonder une famille.

Ainsi, notre programme comprend quatre éléments fondamentaux : les compétences de la vie, les mentors, le soutien matériel et l'engagement communautaire, que nous mettons en œuvre en fonction des conditions locales, des besoins individuels et du niveau scolaire.

Nous investissons dans l'éducation de filles pour le changement à long terme. Cela veut dire de soutenir nos programmes pour les années et les escalader au besoin d'un pays. Nous nous concentrons sur la transition des filles vers et à travers l'école secondaire, qui est l'endroit produisent les écarts les plus importants et les plus permanents en matière d'égalité des sexes dans l'éducation.

Nous collaborons également avec les responsables gouvernementaux aux niveaux local, régional et national pour promouvoir des environnements d'apprentissage adaptés aux filles. Ces partenariats font en sorte que notre programme est complémentaire des efforts nationaux, durable et évolutif à l'échelle nationale.

Les filles ont besoin d'aptitudes à la vie quotidienne, de réflexion critique, d'empathie et de confiance en elles-mêmes pour les aider à relever les défis quotidiens et à prendre des décisions concrètes. Lorsque les filles acquièrent ces compétences et apprennent à les utiliser au quotidien, elles deviennent mieux équipées pour relever les défis auxquels elles peuvent être confrontées, des préjugés sexistes à la recherche de temps pour étudier.

Nous aidons les filles à découvrir leurs propres forces, à se défendre et à créer un chemin nouveau et différent de celui qui pourrait leur être imposé ainsi, notre programme permet aux filles d'acquérir et de mettre en pratique des aptitudes à la vie quotidienne au moyen des cours, d'ateliers et d'activités parascolaires.

PRÉVENIR ET LUTTER CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS

La fondation Barama s'efforce de prévenir le travail des enfants dû à l'analphabétisme des parents, à l'apathie sociale et à l'ignorance, au manque d'éducation et à l'exploitation de la main-d'œuvre bon marché et non organisée.

La pratique familiale d'inculquer des compétences traditionnelles aux enfants entraîne aussi inexorablement les plus petits dans le piège du travail des enfants, car ils n'ont jamais la possibilité d'apprendre autre chose ; d'où la nécessité de créer des écoles ou des institutions privées pour éliminer l'exploitation des enfants.

L'amélioration des compétences d'alphabétisation est la base de l'amélioration des capacités individuelles, de la croissance économique, du développement social et de la stabilité environnementale. Savoir lire et écrire est l'un des outils les plus efficaces d'autonomisation et de lutte contre la pauvreté.

La technologie a peut-être rendu la lecture et l'écriture encore plus accessibles dans notre sphère, mais dans des régions moins développées, de tels progrès ne sont pas visibles. Selon l'UNESCO, l'ensemble du continent africain a un taux d'alphabétisation inférieur à 60 %. Comparez cela au taux d'alphabétisation de 99 % aux États-Unis.

Cependant, il y a de l'espoir et de nombreuses organisations se consacrent à l'éradication de l'analphabétisme. Si nous unissons tous nos forces, nous pourrons nous attaquer à l'injustice et à l'inégalité que vivent actuellement des centaines de milliers d'enfants en Ouganda."

LE CONSEIL ET ORIENTATION

Le conseil est une forme d'accompagnement psychologique et social qui désigne une situation dans laquelle deux personnes entrent en relation, l'une faisant explicitement appel à l'autre en lui exprimant une demande aux fins de traiter, résoudre, assumer un ou des problèmes qui la concerne.

 Le conseil donne l'occasion d'explorer la santé personnelle, les difficultés familiales ou les problèmes professionnels dans un environnement privé avec une personne qui comprend la confidentialité. Beaucoup de gens trouvent que le fait de discuter avec un conseiller qualifié peut offrir une nouvelle perspective et vous aider à trouver des moyens de faire face positivement à des décisions difficiles.

Le conseil et la psychothérapie peuvent être d'un grand soutien en temps de crise ou de changement. Il s'agit de fournir une aide professionnelle aux personnes qui éprouvent des problèmes personnels, afin de les aider à atténuer ces difficultés.

Notre service de conseil est à la disposition de tous les membres de la communauté et là pour fournir une aide et un soutien confidentiels qui implique une assistance professionnelle aux personnes qui éprouvent des problèmes personnels, afin d'aider à atténuer ces difficultés.

Notre objectif est d'aider toute personne en crise, en particulier les étudiants, les personnes âgées, les veuves, les orphelins, malades etc., à mieux faire face aux situations stressantes, en termes de développement personnel et de relations.

Le conseil est un processus conjoint qui exige votre motivation et votre participation active. Le conseiller vous aidera à explorer vos sentiments, vos pensées et vos expériences personnelles afin de trouver vos propres solutions ou la meilleure façon d'aller de l'avant. Tous les conseillers peuvent offrir un soutien professionnel et une expertise sur un large éventail de difficultés émotionnelles et psychologiques.

  De quoi puis-je parler ?

Toute demande de renseignements ou tout problème, quelle qu'en soit la taille, peut être porté à l'attention du service d'orientation. Les préoccupations communes aux jeunes comprennent la planification du cheminement, les stratégies d'organisation, les pressions scolaires, les crises de panique, les problèmes de concentration, les difficultés familiales et relationnelles, les troubles alimentaires, les problèmes d'estime de soi et de confiance, la dépression, l'anxiété, le deuil, les griefs ou simplement prendre du temps pour réfléchir.

Parfois, il n'y a pas de problème particulier, mais il se peut que vous souhaitiez simplement parler du sentiment de mal-être ou de confusion. Vous n'avez pas besoin d'être en crise ou au bout du rouleau avant de communiquer avec un conseiller.

Est-il confidentiel ?

Toute l'aide et le soutien que nous offrons demeurent confidentiels au sein de l'équipe du Service de consultation. Cela signifie que nous ne divulguons aucun renseignement verbal ou écrit à votre sujet à d'autres personnes sans votre consentement. Le choix du moment et la motivation sont deux facteurs de l'efficacité du soutien psychologique. Cela signifie qu'il est important que vous preniez rendez-vous et que vous décidiez vous-même si c'est le bon moment pour demander de l'aide.

LE SERVICE DE CONSEIL CHRÉTIEN

Représente une grande variété de sujets dans le cadre de leur expertise. Vous trouverez ci-dessous une explication plus détaillée des conseils que chaque conseiller peut donner sur divers sujets. Ces présentations sont disponibles dans une variété de formats - atelier, séminaire ou autre discours - et peuvent être faites sur mesure pour répondre à des demandes spécifiques.

Dépression : Briller la lumière dans un monde sombre

Ce séminaire propose une approche holistique de l'évaluation et du traitement de la dépression. Les personnes aux prises avec la dépression personnellement, ou les amis et les membres de la famille d'un être cher souffrant de dépression, seront équipés pour trouver l'espoir et la lumière dans le monde sombre de la dépression.

Surmonter la peur et l'anxiété

La peur peut prendre plusieurs formes : perfectionnisme, plaisir des gens, inquiétudes, anxiété, obsessions et phobies. Nos esprits, nos esprits et nos corps n'ont pas été créés pour vivre dans ces états chroniques de peur. Cette présentation donne un aperçu des différents types de peur et d'anxiété, ouvre une voie claire vers la paix pour tous ceux qui sont prêts et désireux de laisser leurs peurs derrière eux.

Éviter l'épuisement professionnel au travail ou au ministère

Au cours de ce séminaire, les participants apprendront les signes et les symptômes de l'épuisement professionnel en milieu de travail ou au ministère, ainsi que le chevauchement entre l'épuisement professionnel, le stress et la dépression. Des stratégies d’auto-soins transformatrices seront présentées afin d'habiliter les personnes et les organisations à traiter et à prévenir l'épuisement professionnel.

 Le fond rocheux n'est pas toujours nécessaire

Dieu nous a créés pour la relation ; cependant, depuis la chute de l'humanité, ce sens de la relation saine a été déformé et corrompu, remplacé par les choses et les activités. Ce sont nos blessures qui nous poussent à soigner la douleur de la solitude, de l'insuffisance, du désespoir et de la trahison. Le cycle de la dépendance nous maintient coincés dans des endroits malsains qui ont un impact sur tous ceux qui nous entourent. Cette présentation offre un espoir et un début de chemin vers la liberté. Des dépendances spécifiques (alcool/drogues, pornographie, jeux de hasard et troubles de l'alimentation) peuvent être traitées sur demande.

 QUAND LA VIE CRAINT

Avez-vous déjà eu l'impression de vous cogner la tête contre un mur de briques ? Vous perdez espoir ? Parfois, la vie nous lance des balles courbes et nous sommes incapables de faire face à l'inconnu. La dépression s'installe ou l'anxiété vole notre sommeil. Cette présentation vous sensibilisera à la façon dont la dépression et l'anxiété vous affectent et affectent ceux qui vous sont proches.

Il y a des compétences que vous pouvez apprendre pour apporter l'espoir là où l'espoir est nécessaire et obtenir le soutien de ceux qui vous connaissent le mieux.

CONSTRUCTION DE MAISONS, D'ÉCOLES, D'ORPHELINATS ET DE CENTRES DE SANTÉ 

Pourquoi les refuges sont-ils importants ?

- Les refuges offrent un hébergement sûr aux femmes et aux enfants qui risquent d'être victimes de violence ou qui l'ont été, bien qu'ils contribuent beaucoup plus qu'un simple endroit sûr où rester. Les refuges offrent des aspects essentiels de la protection, des services et des ressources qui permettent aux femmes qui ont été victimes de violence et à leurs enfants de se remettre de la violence, de rétablir leur estime de soi et de prendre des mesures pour retrouver une vie autodéterminée et indépendante.

-Avec les ressources appropriées, les refuges sont en mesure d'offrir la gamme de services de protection et de soutien nécessaires pour aider les survivantes et les personnes à risque de violence à éviter de futurs abus. Les refuges peuvent également contribuer à la sensibilisation et au changement social dans le cadre d'efforts plus larges visant à prévenir la violence contre les femmes et les filles.

- Les survivantes de violence ne signalent pas les mauvais traitements et souvent, ne demandent pas l'aide des fournisseurs de services officiels et des autorités pour de nombreuses Les refuges ont également un rôle à jouer dans l'amélioration de la qualité des interventions fournies par d'autres fournisseurs de services qui sont en contact avec des femmes et des filles victimes de violence.

En Ouganda, il n'existe pas de politique sociale traitant spécifiquement des personnes veuves. Les veuves sont confrontées à de multiples niveaux de marginalisation, d'abus, de discrimination et de violations.

Aucune des veuves n'a joué un rôle direct dans le choix du tuteur de leurs enfants.

Les veuves sont exclues de la prise de décision, étant discriminées en raison des aides et des antécédents familiaux.

 L'un des plus grands défis auxquels sont confrontées les veuves en Ouganda est la perte du salaire de leur mari.

Pour les veufs, le principal défi consiste à répondre aux besoins en matière de garde d'enfants. Certaines femmes sont obligées d'attraper n'importe quel homme contre leur volonté ; en regardant les frais de scolarité impayés, leurs vêtements déchirés et leurs pieds nus sans chaussures adaptées, le loyer de la maison... mais un homme peut l'aider, ils finissent par avoir des rapports sexuels non protégés et des relations toxiques.

Nous essayons donc d'enseigner aux femmes comment coopérer avec la vie à travers l'agriculture, l'art, les groupes de femmes, en leur apprenant leurs droits, leur autonomie sexuelle individuelle, leur droit de choisir un ou des partenaires sexuels ou d'être sexuellement actives et leur accès à la santé sexuelle et reproductive.

 ATELIER D’ARTISANAT D'ART DE BARAMA

La fondation Barama promeut et embrasse la diversité culturelle ougandaise à travers l'art, la tolérance et une coexistence significative. Aujourd'hui, l'instauration d'une véritable tolérance en Ouganda exige de chacun de nous que nous améliorions nos compétences et notre capacité à embrasser notre diversité, en partageant nos connaissances, en maîtrisant les langues, en découvrant les cultures des autres et en tirant les leçons de l'histoire.

Beaucoup de jeunes Ougandais font carrière dans le design et l'art, embrassant les « Kitengi et les Gomesi » qui sont considérés comme des sources de revenus et un gâteau chaud quand il s'agit de cérémonies traditionnelles.

L'une des façons dont l'Afrique peut surmonter les problèmes de sous-développement est d'utiliser ses abondantes ressources linguistiques et culturelles, car tout ce qui concerne le développement dans chaque société n'est pas économique. Au contraire, les mesures du développement doivent être considérées comme ayant des dimensions multiples (culturelles, sociales, linguistiques et religieuses).

Nous avons jusqu'à présent deux ateliers qui font diverses activités comme l'artisanat d'art, la fabrication de briques, la poterie (produits céramiques), les chapeaux, le tissage de paniers, etc. et en gardant ces personnes avec un travail à faire et en tirant un revenu des produits qu'ils fabriquent, est un facteur qui change notre vie et un des objectifs dans la lutte contre ou l'élimination de la pauvreté. Les membres de Barama contribuent au développement économique en formant les gens à la gestion de leur petite entreprise dans les villages et en investissant les bénéfices dans l'éducation de leurs enfants, les questions de santé leur permettant ainsi de devenir autonomes et indépendants dans leurs besoins quotidiens.

AMÉLIORATION DE L'AGRICULTURE

 

Le terme développement ne se réfère pas à un seul phénomène ou à une seule activité, ni à un processus général de changement social. Toutes les sociétés, rurales et urbaines, changent sans cesse. Ce changement affecte, par exemple, les normes et les valeurs de la société, ses institutions, ses méthodes de production, les attitudes de sa population et la façon dont elle distribue ses ressources.

Développement agricole et rural

Ce guide s'intéresse principalement à la vulgarisation rurale et aux moyens d'existence des agriculteurs et de leurs familles. Le concept de développement rural doit donc être considéré avec une référence particulière à l'agriculture, puisque l'agriculture est la base de la subsistance de la plupart des familles rurales en Afrique. Au cours des deux dernières décennies, l'accent a été mis de plus en plus sur les programmes et projets de développement rural et il a été reconnu que le développement des zones rurales est tout aussi important que la création de complexes urbains et industriels. Le développement doit avoir deux volets : l'industrialisation urbaine et l'amélioration rurale.

Les pauvres en Ouganda ou ailleurs dans le monde vivent dans des endroits isolés et souvent invivables, avec un accès limité aux ressources dont ils ont besoin pour améliorer leur agriculture.

 Nombre d'entre eux mènent leur vie à peine à un niveau de subsistance. Il y a de très bonnes raisons d'accorder une priorité élevée au développement rural et la raison pour laquelle la fondation Barama promeut et propose l'agriculture est d'améliorer et de maintenir le statut social, sanitaire et économique de la famille ou de la communauté.

On peut également faire valoir que l'agriculture est un élément vital de l'économie de tout pays et que son développement est essentiel au développement de l'économie du pays dans son ensemble.

 

 

 

 

 













Share:

Tags: Causes, Barama, Charity, Focal Points

Barama Charity Foundation is, a non-profit charity helping poor people more especially the youth in Uganda and in Switzerland as one of our measures to fight against global poverty and HIV

Read more
Latest News
Quick Contact

Subscribe to our newsletter